Propositions de Monsieur l'Inspecteur d'Académie

Jean-Pierre DELAUBIER


Le 14 février 2001, Monsieur Jack LANG, alors Ministre de l'Education Nationale a chargé Monsieur Jean Pierre DELAUBIER, Inspecteur d'Académie, de mettre en place un groupe de travail afin de progresser sur la question des enfants intellectuellement précoces.

Le 28 Mars 2002, Monsieur Jack LANG a annoncé la prise en compte de ces enfants au cours de leur scolarisation et a communiqué les propositions de Monsieur DELAUBIER.

 

RAPPORT DELAUBIER

Vers des propositions ...

1ère voie de proposition: mieux connaître les élèves «intellectuellement précoces »

•  en encourageant la recherche sur ce thème,

•  en engageant une étude portant sur un échantillon représentatif de la population scolaire,

•  en conduisant une évaluation approfondie et rigoureuse des expériences déjà engagées en France

•  en constituant un dispositif de « veille » susceptible d'examiner les données, de suivre les recherches.

2ème voie de proposition : prévenir les difficultés

  • en sensibilisant l'ensemble des acteurs engagés dans l'éducation des jeunes enfants: enseignants, membres des réseaux d'aides (RASED), médecins scolaires, parents ...
  • en tirant profit des évaluations conduites dans le premier degré pour identifier les situations où coexistent des difficultés et des compétences remarquables,
  • en mobilisant tout particulièrement les psychologues scolaires et les conseillers d'orientation-psychologues,
  • en reconsidérant les instruments utilisés pour évaluer les aptitudes intellectuelles.

3ème voie de proposition : accueillir les familles et les accompagner tout au long de la scolarité

  • en ouvrant un dialogue approfondi avec les parents,
  • en ménageant des temps d'échange à chaque étape de la scolarité,
  • en organisant, dans les inspections d'académie,

4ème   voie de proposition : apporter une réponse aux difficultés rencontrées dès l'école primaire

  • en mettant en place, dès la maternelle, les interventions nécessaires à la prévention ou au traitement des difficultés,
  • en utilisant utiliser pleinement les possibilités offertes par l'organisation par cycle pour adapter le parcours de ces élèves à leurs besoins, en tirant profit des classes à double ou triple niveau,
  • en adaptant les programmes personnalisés d'aide et de progrès au cas particulier des élèves intellectuellement précoces

 

5ème voie de proposition : adapter le rythme d'apprentissage aux besoins de chacun

  • en utilisant à bon escient la réduction d'une année de l'un des cycles primaires,
  • en étudiant l'éventualité d'une réduction d'une année sur le cycle central du collège (principe du « collège en trois ans »),
  • en concevant cet abrègement de la scolarité comme une « accélération » des parcours d'apprentissage et non comme une réduction de leurs contenus,
  • en conduisant une expérimentation dans quelques collèges volontaires, sur une plus grande différenciation des rythmes d'apprentissage,

6ème voie de proposition: développer à l'école, comme au collège les possibilités d'enrichissement des parcours scolaires

  • dès l'école, en réservant une part du temps pour que les élèves plus rapides puissent approfondir certaines questions ou accéder à de nouvelles connaissances,
  • au collège, en tirant parti des nouveaux dispositifs tels que les itinéraires de découverte et les enseignements choisis prévus pour la classe de troisième pour que ces élèves puissent développer compétences et connaissances dans des domaines pour lesquels ils ont du goût ou du talent,
  • en utilisant systématiquement les technologies modernes de l'information et de la communication pour placer l'élève en position de recherche ou d'apprentissage « au delà des   programmes »,
  • en apportant à l'élève à fort quotient intellectuel les ouvertures et approfondissements auxquels il aspire à travers les activités péri-scolaires,
  • en aménageant le temps scolaire pour favoriser l'enrichissement du parcours de l'élève,

7 ème voie de proposition : dans le second degré, accueillir les élèves à quotient Intellectuel élevé dans des classes hétérogènes encadrées par des équipes pratiquant une pédagogie innovante et différenciée

  • en un premier temps, en incluant dans le projet de collèges innovants et volontaires, la réponse aux besoins des élèves à quotient intellectuel élevé rencontrant des difficultés dans leur scolarité.
  • en privilégiant dans le choix de ces collèges, les initiatives susceptibles d'être prises dans les zones d'éducation prioritaires, et plus généralement les établissements prêts à s'engager dans un projet d'accueil de toutes les formes de diversité,
  • à terme, après évaluation des expériences conduites, en amenant chaque établissement à inclure dans son projet la prise en compte positive de toutes les différences et, entre autres, à se mettre en état d'assurer le complet épanouissement des élèves intellectuellement précoces.
  • au niveau du, lycée, en veillant à une bonne articulation entre le programme personnalisé mis en place au collège et l'accueil en classe de seconde.

8 ème voie de proposition : former les enseignants : vers une formation à la « diversité »

  • en incluant dans les plans de formation initiale de tous les enseignants un temps de sensibilisation à la situation particulières élèves intellectuellement précoces,
  • en intégrant ce point dans un module plus vaste de « formation à la prise en charge de la diversité », destiné aux enseignants du premier comme du second degré et intégrant à la fois le champ traditionnel du handicap et de la difficulté et une approche plus large des facteurs de l'hétérogénéité,
  • en inscrivant cette dimension dans les plans académiques de formation continue,
  • en introduisant la question des enfants à quotient intellectuel élevé dans la formation des enseignants spécialisés (en particulier, dans la préparation du CAPSAIS - options « D », « E » et « G »).

9 ème voie de proposition : définir des stratégies globales de prise en charge des élèves manifestant des aptitudes particulières.