LA PSYCHOMOTRICITE

La psychomotricité est la plus récente des professions de santé, elle est née des sciences psychiatriques, psychologiques et neurologiques.

Le diplôme d'Etat de psychomotricien a été créé en 1974.

Aujourd'hui, les psychomotriciens français sont environ 10 000.

Qu'est ce que la psychomotricité ?

Cette spécialité paramédicale s'intéresse, dans une démarche de prévention et de soin à   l'ensemble des réalisations corporelles, considérées sous l'angle de leur relation avec le psychisme.

Le psychomotricien a pour objectif de rétablir l'équilibre psycho-coporel de la personne. Son action favorise le développement harmonieux des enfants et l'épanouissement de la personne.

Définition de la profession

La thérapeutique psychomotrice est neurophysiologique dans sa technique car faisant appel au corps en fonction volontaire et contrôlée, psychologique dans son but car destinée à agir par l'intermédiaire du corps sur les fonctions mentales et comportementales perturbées du sujet.

Le développement psychomoteur puis l'évolution psychomotrice de l'être humain sont déterminants et remaniés tout au long de sa vie. Les interactions psychologiques, perceptives et motrices de l'individu avec son milieu de vie constituent sa psychomotricité. Son altération s'exprime sous la forme des troubles psychomoteurs. Ceux-ci répondent à des causes biologique, héréditaire, psychologique et/ou psychosociale.

La pratique psychomotrice a pour objectif, au moyen de méthodes originales et spécifiques centrées sur l'action du sujet, d'évaluer, d'améliorer et de restaurer l'adaptation psychologique, perceptive et motrice de l'individu à son milieu de vie.

Elle permet donc l'amélioration :

•  du comportement moteur ;

•  des fonctionnements affectifs, psychologiques et de personnalité ;

•  de la perception ;

-     des cognitions ;

•  des interactions entre ces différents aspects et de la façon dont la personne instaure une communication au travers de sa motricité et de son langage avec son environnement physique et humain.

Quels sont les moyens d'action ?

Le bilan psychomoteur, réalisé sur prescription médicale, permet le dépistage des troubles   psychomoteurs et oriente le traitement.

Les techniques utilisées sont diversifiées et adaptées à chaque patient :

- Relaxation

- Graphomotricité ou rééducation de l'écriture

- Techniques éducatives et rééducatives spécifiques

- Activités musicales, rythmiques, picturales, plastiques...

- Jeux spontanés et dirigés

- Médiations artistiques

- Expression corporelle, danse

- Sport adapté ...

Qui est concerné par cette thérapeutique ?

Cette discipline s'adresse à tous les âges de la vie, à toute personne vivant une difficulté d'adaptation à son environnement.

La femme enceinte, les prématurés, les nourrissons, l'enfant en difficulté scolaire et/ou précoce, les personnes âgées, en passant par l'adolescent et l'adulte, peuvent en bénéficier, tant dans le domaine éducatif que pathologique.

 

 

LE PSYCHOMOTRICIEN

Définition :

            La psychomotricité est une thérapie à méditation corporelle au cours de laquelle le thérapeute étudie et traite les conduites motrices inadéquates ou inadaptées à diverses situations et généralement liées à des problèmes psycho affectif.

            Troubles psychomoteurs : très perturbants, bien qu'en apparence « légers », ils sont des reflets corporels d'une perturbation psychologique ou psycho affective.

            L'intervention du psychomotricien porte sur le trouble, qu'il tente soit de faire disparaître, soit de faire assumer par le patient. Elle vise également l'origine de ce trouble par une approche relationnelle adaptée.

Historique :

            Mise en place par une équipe pluridisciplinaire pour une étude portant sur les troubles « psychosomatiques » chez les enfants.

            Enseignement d'une spécialité en un an (maître G de l'éducation nationale), puis véritable formation en trois ans.

                        D .E. en 1974

            Elargissement progressif du champ d'application. Décret de compétence le 6 mai 1988.

Trois axes :

  • ? Education

  • ? Rééducation

  • ? Thérapie

Techniques :

            Tout suivi en psychomotricité est précédé d'un bilan au cours duquel le psychomotricien dresse l'inventaire des possibilités et difficultés du sujet. A l'issue de ce bilan, le psychomotricien élabore un projet thérapeutique avec une progression au cours des séances.

            Expression corporelle, éducation gestuelle, activité de coordination et d'équilibration...

Médiations multiples : eau, cheval, théâtre, musique, danse, relaxation...

Exercice :

- Salarial (privé et public) : 80%

- Libéral : 20%

- pratique essentiellement féminine.

Scolarité :

6 écoles en France : ISRP, Salpêtrière, Lille, Lyon, Toulouse, (Bordeaux)

5 écoles avec concours d'entrée : Biologie et Français.

Théorie et Pratique - Stages

Reconnaissance Erasmus

 

FICHES DESCRIPTIVES

Certaines fiches descriptives de la profession rendent compte de sa réalité.

Fiche « métiers de la santé », site du Ministère de la Santé et des Solidarités http://www.sante.gouv.fr/adm/dagpb/bo/index.htm

Le travail du psychomotricien vise à rééduquer les personnes confrontées à des difficultés psychologiques vécues et exprimées de façon corporelle, en agissant sur leurs fonctions psychomotrices. Il traite des troubles du mouvement et du geste dont peuvent souffrir les enfants, les adolescents, les adultes et personnes âgées : bégaiement, tic, trouble de l'orientation et du comportement. Les actes qu'il est autorisé à pratiquer sont réglementés par un décret. Il intervient en séances de rééducation individuelles ou collectives sur prescription médicale.

Fiche ONISEP

http://www.onisep.fr/national/fiches_metiers/asp/alpha/cadre.htm

La psychomotricienne intervient pour aider les personnes souffrant de différents troubles psychomoteurs : tics nerveux, agressivité, manque de tonus, difficultés d'attention, problèmes pour se repérer dans l'espace ou dans le temps... Son objectif : leur permettre de se réapproprier leur corps, d'apprendre à l'utiliser pour mieux communiquer.

Tout d'abord, cette spécialiste évalue les capacités psychomotrices de son patient et tente d'analyser les causes de ses difficultés (un enfant a pu subir des violences ou un traumatisme psychologique expliquant ses problèmes). Les techniques utilisées pendant les séances s'adaptent à chaque personne. Pour les enfants, cette rééducatrice peut choisir des jeux de ballon ou de cerceau, de la pâte à modeler, des chansons, de la danse, de la relaxation pour les plus anxieux. Pour les personnes âgées, il s'agira plutôt de faire travailler l'équilibre et la mémoire. Chaque séance, individuelle ou collective, vise à réconcilier le patient avec son corps, et à lui faire retrouver une aisance gestuelle et une sensation de bien-être physique.

Fiche ROME

http://rome.anpe.net/candidat/?url=fiche_rome.php&rome=24313

Définition de l'emploi/métier :

Rééduque, par l'intermédiaire du corps, sur prescription médicale, les fonctions mentales et motrices perturbées (troubles psychiques, neuropsychiques, psychosomatiques et psychoaffectifs) de l'enfant, l'adulte ou la personne âgée.
Etablit un bilan des capacités du patient, élabore un projet thérapeutique et procède à la rééducation à l'aide de techniques diverses (jeux, expression corporelle, relaxation...).

Conditions générales d'exercice de l'emploi/métier :

L'emploi/métier s'exerce en collaboration avec des médecins (psychiatre...), le psychologue, l'équipe de rééducation (masseur kinésithérapeute...), le personnel soignant (infirmier, puéricultrice...) et parfois avec des éducateurs.

 

DECRET D'ACTES

Décret n° 88-659 du 6 mai 1988 relatif à l'accomplissement de certains actes de rééducation psychomotrice NOR:ASEP8800683D

  Article 1

Les personnes remplissant les conditions définies aux articles 2 et 3 ci-après sont habilitées à accomplir, sur prescription médicale et après examen neuropsychologique du patient par le médecin, les actes professionnels suivants :

•  Bilan psychomoteur.

•  Education précoce et stimulation psychomotrices.

•  Rééducation des troubles du développement psychomoteur ou des désordres psychomoteurs suivants au moyen de techniques de relaxation dynamique, d'éducation gestuelle, d'expression corporelle ou plastique et par des activités rythmiques, de jeu, d'équilibration et de coordination :
- retards du développement psychomoteur ;
- troubles de la maturation et de la régulation tonique ;
- troubles du schéma corporel ;
- troubles de la latéralité ;
- troubles de l'organisation spatio-temporelle ;
- dysharmonies psychomotrices ;
- troubles tonico-émotionnels ;
- maladresses motrices et gestuelles, dyspraxies ;
- débilité motrice ;
- inhibition psychomotrice ;
- instabilité psychomotrice ;
- troubles de la graphomotricité, à l'exclusion de la rééducation du langage écrit.

•  Contribution, par des techniques d'approche corporelle, au traitement des déficiences intellectuelles, des troubles caractériels ou de la personnalité, des troubles des régulations émotionnelles et relationnelles et des troubles de la représentation du corps d'origine psychique ou physique.

Article 3

Peuvent également accomplir les actes professionnels énumérés à l'article 1 er les salariés ayant exercé, à titre principal et dans les conditions fixées à l'article 1 er , l'activité de psychomotricien pendant au moins trois ans au cours des dix années précédant la date de publication du présent décret et qui auront satisfait dans les trois ans suivant cette date à des épreuves de vérification des connaissances.

L'article 1 du décret 88-659 est intégralement repris dans le code de la santé publique (nouvelle partie réglementaire) livre III auxiliaires médicaux, titre III professions d'ergothérapeute et de psychomotricien, chapitre 2 psychomotriciens, section 1 : actes professionnels, article R4332-1.